Le lait de chamelle, un remède millénaire


L'usage du lait de chamelle est connue de façon ancestrale chez les peuples nomades et dans les pays tels que l'Inde, la Libye ou le Kazakhstan.

Depuis toujours, on lui prête des vertus anti fatigue, médicinales et immunitaires.

Des études scientifiques prouvent que le lait de chamelle :

✔ Contient cinq fois plus de vitamines C que le lait de vache
✔ Possède un taux important d'insuline
✔ Contient moins de lactose que celui le lait de vache diminuant ainsi les intolérances alimentaires
✔ Contient dix fois plus de fer que le lait de vache
✔ Est riche en minéraux (calcium , magnésium, phosphore, potassium, sodium et iode), en vitamine B
✔ Est le lait dont la composition est la plus proche de celle du lait maternel
✔ Possède une faible teneur en matière grasse, avec 40% moins de cholestérol que dans le lait de vache
C'est un lait facile à digérer grâce à ses protéines singulières et une composition originale d' acides gras.

Un alicament naturel aux propriétés thérapeutiques démontrées.


De plus en plus recherché et étudié par les laboratoires pharmaceutiques, le lait de chamelle possède aussi des vertus curatives, préventive pour le traitement de certaines maladies.

Le lait de chamelle pasteurisé connu sous le nom de shubat présente des propriétés antibiotiques naturelles. Il est utilisé en particulier dans le traitement de certains cancers, de la gastro-entérite, des ulcères gastriques, du diabète, de la sclérose en plaque, de la tuberculose et pour l’alimentation du nourrisson.

Le lait de chamelle tient sa réputation légendaire à sa richesse en vitamine C.
De tous les laits de mammifère collectés pour les besoins de l’homme, celui de la chamelle est le plus riche en cette vitamine dont le rôle tonique et reconstituant, permettant de lutter contre la fatigue et l’infection. Il y a en moyenne 3 fois plus de vitamine C dans le lait de chamelle comparé au lait de vache.

Il a aussi été prouvé que la consommation régulière de lait de chamelle ait une action hypoglycémiante et régulatrice de la glycémie chez les personnes diabétiques.

Les facteurs "santé" attribués au lait de chamelle et ses produits dérivés peuvent être liés à certains de ses composants : lactoferrine, immunoglobuline, lysozyme, lactoperoxydase, vitamine C. Ces composants généralement présents dans des laits d’autres espèces, auraient la particularité chez celui de la chamelle de résister à la chaleur (pasteurisation, traitement UHT) et parfois, comme c’est le cas pour la lactoferrine ou la vitamine C de s’y trouver en quantité 10 à 100 fois plus importante que dans le lait de vache. On reconnaît à la lactoferrine des propriétés également antivirales et anti-fongiques, et c’est dans le lait de chamelle qu’elle est la plus abondante puisqu’on en trouverait de 30 à 100 fois plus que dans le lait de vache. Ce composant majeur du lait de chamelle joue un rôle reconnu dans le traitement de certains cancers et ses effets anti-tumoraux.

On reconnaît à la lactoferrine des propriétés également antivirales et anti-fongiques, et c’est dans le lait de chamelle qu’elle est la plus abondante puisqu’on en trouverait de 30 à 100 fois plus que dans le lait de vache. Ce composant majeur du lait de chamelle joue un rôle reconnu dans le traitement de certains cancers et ses effets anti-tumoraux.

Le lait de chamelle possède des propriétés naturelles qui stimule le système immunitaire.
La quantité de lysozyme (un antibiotique corporel) dans le lait de chamelle est plus élevée que dans le lait de vache.

Chez l’homme, les probiotiques comme le lait de chamelle ont principalement été utilisés jusqu’ici pour le traitement et la prévention des diarrhées. Au cours des dernières années, on a pu montrer que les probiotiques pouvaient également jouer un rôle dans le traitement des diarrhées chroniques inflammatoires ainsi que dans la prévention des infections respiratoires et des maladies allergiques.